L'eau en partage

Contrôles Réguliers

L’obtention de ces bonnes performances est pour ELOA un objectif primordial.

Pour cela, ELOA travaille sans relâche à optimiser le rendement du couple réseau d’assainissement - stations d’épuration et réalise chaque année, plus de 300 bilans d’autocontrôles sur la base d’un échantillon moyen journalier.

 

Au-delà des contrôles de l’efficacité de traitement des stations d’épuration, le rejet en mer fait également l’objet d’un suivi particulièrement rigoureux.

Les effluents sont ainsi contrôlés par le SIBA au niveau du point de rejet en mer à une périodicité mensuelle, ainsi qu’au niveau du champ proche et éloigné du Wharf de la Salie (7 points de mesure sur les plages à proximité du Wharf, ainsi que sur les plages de Biscarrosse, Petit Nice, Cap Ferret Océan).

La qualité de l’eau de mer analysée selon ces protocoles est conforme à la législation sur les eaux de baignade et les valeurs impératives à ne pas dépasser de la directive européenne du 8 décembre 1975 n’ont jamais été atteintes.

Tous les résultats détaillés des contrôles du traitement des stations d’épuration sont présentés dans le Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l’assainissement.

La mise en place d’un réseau de contrôle de la qualité bactériologique des eaux de baignade, à l’initiative du Ministère de la Santé à partir de la saison estivale 1977, permet de démontrer à ce jour l’efficacité du système d’assainissement mis en œuvre autour du Bassin, qui concourt ainsi à l’obtention d’un milieu favorable à la pratique de l’ostréiculture et des activités de baignade.

 

Réglementation

 

L’arrêté préfectoral du 27 août 2007, complété par l’arrêté du 17 février 2011, portant autorisation du système d’assainissement des communes du Bassin d’Arcachon et du rejet en mer des eaux urbaines et industrielles au wharf de la Salie, fixe l’ensemble des paramètres réglementaires relatifs au système d’assainissement, au traitement des eaux collectées, à la qualité des eaux rejetées, ainsi qu’à la surveillance du milieu récepteur.

 

Les dispositions prises par le SIBA pour la conception des installations et les investissements réalisés, ainsi que par son délégataire ELOA pour leur exploitation, permettent de satisfaire à toutes les exigences de l’arrêté d’autorisation, et de répondre à un double objectif :

  •    protéger la mer intérieure que constitue le Bassin d’Arcachon, en s’assurant du bon fonctionnement du réseau de collecte et de ses annexes (passe-débits, bassins de sécurité, système de téléalarme),
  •    et préserver la qualité du rejet en mer par la fiabilité du fonctionnement des stations d’épuration.

Bassin Arcachon